L’écriture pour se libérer

Sur ce site, ce que j’aimerais vous proposer, c’est d’apprendre à vraiment connaître un des outils que nous maîtrisons tous, mais dont le vrai potentiel nous échappe souvent. L’écriture.

L’écriture ? Pour faire quoi ?

Chacun sait qu’il y a une connexion unique entre les arts et nos émotions et sentiments. Nous sommes touchés quand nous entrons en contact avec de l’art (parfois plus, parfois moins), et nous savons, sans toujours comprendre comment, que les artistes émettent quelque chose qui vient, parfois très profondément, d’eux quand ils produisent de l’art. Cet art peut être spontané ou calculé, engagé ou moins, il peut servir un but ou être moins conscient, mais qu’il est toujours de près ou de loin connecté à la sensibilité de l’artiste.

L’article a donc trouvé, d’une manière ou d’une autre, le moyen de se connecter avec une part de sa sensibilité, et de l’exprimer.

Nous-mêmes, à tout moment, que nous allions bien ou mal, nous avons également besoin de ce type de connexion, même s’il peut nous sembler que nous tâtonnons plus. Chacun de nous a besoin d’être en contact avec ce qu’il y a des plus intime en nous-mêmes, ce qui est si délicat que nous ne le comprenons pas toujours dans nos journées débordées : nos sentiments.

Mais concrètement ?

Nous comprenons que l’art permet de se rapprocher de sa propre sensibilité. Mais nous ne sommes pas des artistes. Ou pas vraiment. Ou à nos heures perdues. Ce ne sont des gribouillis sur une feuille volante. Quelques notes d’un répertoire limité sur une guitare… Non, nous ne pourrions pas prétendre au titre d’artiste. Nous n’avons jamais appris formellement. Nous n’avons pas passé des années à apprendre le solfège, nous n’avons pas passé des heures chaque semaine à l’académie de musique.

Mais il y a une chose que nous oublions souvent : nous avons bien passé des heures à apprendre à écrire. La moitié de chemin a déjà été faite. Nous avons eu la chance d’apprendre à écrire si jeunes, et d’écrire tant et si souvent, qu’il existe une connexion vraiment forte entre notre monde intérieur et l’écriture.

La seule chose qui nous handicape, c’est un lien qui existe, une impression que nous avons que l’écriture « c’est sérieux », par opposition à la parole. On parle de tout et de rien, mais on écrit pour mettre les choses au net. Même aujourd’hui, alors que l’écriture a remplacé une certaine forme d’oralité à travers les ordinateurs, les tablettes et les téléphones, nous faisons la différence entre « écrire » et « texter », pour distinguer ce qui est sérieux de ce qui ne l’est pas.

C’est une erreur. Si un dessin ne pouvait qu’être correctement proportionné, s’il ne pouvait y avoir de musique qui ne soit pas symphonique, si les films ne pouvaient être que du grand cinéma, il n’y aurait pas de petits coeur dans les marges des cahiers, pas de chansons sous la douche, et pas de Tik-toks.

Et si nous sommes capable d’une telle production, si spontanée et agréable dans des arts que nous ne maîtrisons pas le moins du monde, que pourrions-nous atteindre avec l’écriture, que nous avons été formés à connecter à nos pensées et à nos émotions durant des années ? Que pourrions-nous atteindre si nous pouvions nous libérer de la sacralisation de l’écrit ?

Je ne suis pas un auteur, et les journaux intimes, c’est pas pour moi.

Bien sûr, je ne parle pas de devenir tous de grands auteurs acclamés par la critique, non. Je parle simplement d’être capable d’exprimer pour soi-même ce qui brûle de sortir avec une précision que la plupart d’entre nous ne pourrait jamais atteindre à travers le dessins, la musique, les arts plastiques ou d’autres formes d’expression artistique.

Nous sommes tous en mesure de trouver une voie à travers l’écriture.

C’est une des choses que nous allons essayer d’apprendre à développer sur ce site, en y allant pas à pas. Il ne faut pas avoir des idées, savoir sur quoi écrire, je tenterai de mon mieux de vous guider à travers des sujets qui vous ouvriront la voie. Il y aura des exercices pour désacraliser l’écriture ou même pour désacraliser la pensées. Des exercices pour apprendre à oser, d’autres pour apprendre à comprendre, d’autres enfin pour apprendre à faire face ou à tourner le dos…

Et si j’espère aider une personne ou l’autre, si la moindre phrase libératoire, la moindre respiration plus légère me semble être une victoire, j’espère aussi apprendre de ce partage, apprendre de votre retour, de vos mots, vos impressions. N’hésitez pas à partager avec moi aussi bien ce que vous pensez de ce que je vous communique que, si vous vous en sentez libre, ce qui vous viendra quand je vous proposerai des exercices d’écriture.

Je rêve d’avoir ici un lieu d’échange, un lieu où chacun d’entre vous osera se sentir ouvert – et pour cela, je n’hésiterai pas un instant à modérer des commentaires négatifs ou malveillants.

A très bientôt pour nos premiers pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s